Énergie: Set GGA

Surveillance continue des alternateurs refroidis au H2

Description

Les turboalternateurs utilisés dans les centrales électriques sont refroidis au gaz afin d'accroître leur rendement.

Le gaz de refroidissement utilisé est l'hydrogène, malgré les exigences de sécurité strictes qui y sont associées. Comparé à l'air, l'hydrogène offre des avantages considérables, par exemple des caractéristiques de refroidissement nettement supérieures, des pertes de friction réduites au niveau des pièces mobiles ainsi qu'une résistance électrique accrue. De par ces caractéristiques, l'hydrogène remplit les conditions pour un rendement optimal du turboalternateur.

En cas de mélange avec de l'air sur une plage de mélange étendue (4 à 77%), l'hydrogène produit toutefois des mélanges explosibles, ce qui, pour des raisons de sécurité, doit être impérativement évité aussi bien en service que durant les interventions de maintenance (remplissage et vidage) des turboalternateurs. Des normes internationales (EN et CEI) imposent ici une surveillance de sécurité redondante à l'aide de deux systèmes de mesure indépendants.

Par ailleurs, la contamination de l'hydrogène réduit de façon significative le rendement du turboalternateur en raison de pertes de friction plus importantes. Les impératifs économiques prônent donc en faveur d'une surveillance continue du gaz de refroidissement afin de détecter toute contamination éventuelle.

Le système CALOMAT 6 est une solution complète pour la surveillance des turboalternateurs refroidis à l'hydrogène. Il offre un maniement sûr pour un investissement réduit.

Grâce à l'intégration de deux lignes d'appareil CALOMAT 6, séparées depuis le prélèvement de gaz jusqu'à la sortie de gaz et montées ensemble dans une armoire, le système CALOMAT 6 satisfait à toutes les normes internationales en vigueur.

L'analyseur utilisé dans le système CALOMAT 6 est un analyseur de gaz continu, avant tout utilisé pour la détermination de H2 et de He dans les mélanges gazeux binaires ou quasi-binaires. Le principe de mesure se base sur la conductivité thermique différente des gaz.